Domotique puits canadien

La domotique n’est plus un gadget, chère et complexe ! Elle permet d’améliorer sensiblement l’efficacité énergétique de nos maisons !
réalisez des économies d'énergies considérables grâce à une gestion intelligente
des systèmes de chauffage et ventilation tout en maximisant les apports en énergies gratuites.

domotique-puits-canadien

Domotique Tunisie - puits Canadien

Le puits canadien, par l'énergie contenue dans le sol, à deux fonctions : fournir de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été, pour une faible consommation électrique supplémentaire.

En hiver, le puits canadien assurera sur l'entrée d'air neuf de la maison une température positive, gagnant ainsi de 10 à 15 C° pour les jours les plus froids, sans consommation supplémentaire. Inversement, en été, par un fonctionnement identique, il rafraichira votre intérieur.

La ventilation naturelle avec un puits canadien

Chaleur en hiver et fraîcheur en été, le puits canadien fait office d’aération naturelle de la maison tout en maintenant une température agréable. Voici ce qu’il faut savoir au sujet du puits canadien.

Ventilation naturelle écologique

Le puits canadien est un système de ventilation naturelle qui permet le renouvellement de l’air dans les pièces d’un logement. Il s’agit d’une canalisation enterrée sous le terrain de la maison et dont une ouverture ressort quelques mètres plus loin dans le jardin. Faisant usage de l’inertie thermique, l’air insufflé dans l’habitat est toujours maintenu à une température agréable. En effet, le sous-sol ne subit pas l’influence des saisons à l’inverse de l’air de la surface. Ainsi, en été, on obtient sous terre une température constante de 20°C et, en hiver, on avoisine les 14°C, selon les régions. Enterré à une profondeur comprise entre 1,5 m et 2,5 m, le puits canadien adapte la température de l’air extérieur pendant son voyage dans le tuyau jusqu’à l’intérieur de la maison.

Puits canadien : une performance certaine mais variable

La performance d’un puits canadien dépend de bien des conditions : zone climatique, chaleur ambiante du logement, isolation, etc... Tous ces facteurs font que le calcul du rendement du puits canadien est très compliqué. On dénombre cependant quelques avantages certains que présente ce système de ventilation en termes de performance énergétique:

Très faible consommation d’énergie : l’air extrait par le puit canadien est acheminé uniformément dans l’habitat notamment grâce à des ventilateurs. Il possède donc un système fonctionnant à l’électricité. Cependant, la consommation électrique du puits est très faible comparée à certains équipements de chauffage ou de climatisation. Le puit canadien est très souvent doté d’un coefficient de performance (COP) élevé pour cette raison.

Rôle de climatiseur et de chauffage : même s’il ne peut se substituer à un appareil de chauffage classique, le puits canadien permet toutefois de réduire les besoins en chauffage ou en rafraîchissement. La température constante dans le sol permet de réchauffer l’air extérieur en hiver de quelques de degrés et inversement en été. Une excellente base pour diminuer la consommation énergétique.

Un équipement écologique : mis à part le ventilateur qui consomme un peu l’électricité, le puits canadien est très respectueux de l’environnement. N’utilisant ni ressources naturelles, ni fluides frigorigènes et autres compresseurs, il s’agit d’une installation nullement nocive pour la nature.

VMC double flux et puits canadien : une régulation thermique optimale

La bonne ventilation de votre maison est indispensable pour bénéficier d’une atmosphère saine tout au long de l’année. Attention toutefois à ce que cette nécessaire aération ne se fasse pas au prix d’un important gaspillage énergétique ! L’hiver, une ventilation classique fait entrer un air très froid et gaspille la chaleur de l’air sortant en l’évacuant, avec à la clé une facture plus lourde de chauffage. En cumulant un système de VMC double flux avec un puits canadien, le propriétaire d’une maison peut non seulement réchauffer l’air entrant, mais aussi récupérer jusqu’à 90% de la chaleur de l’air sortant.

La VMC double flux : un système économique

Le principe de la ventilation mécanique contrôlée à double flux (VMC) est déjà bien connu. Il s’agit en réalité d’un système relativement simple, qui consiste à récupérer la chaleur de l’air vicié, avant son évacuation, pour chauffer l’air neuf, avant son entrée à l’intérieur. Il suffit pour cela d’installer un récupérateur, chargé du transfert de chaleur, et un circuit de soufflage, qui sert à répartir l’air chauffé dans les principales pièces de la maison par les conduits de ventilation. Une installation très intéressante d’un point de vue énergétique puisque les modèles les plus performants permettent de récupérer entre 70 et 90% de la chaleur sortante.

Pourquoi associer le puits canadien à la VMC double flux ?

Le puits canadien est un échangeur géothermique. Il fait circuler l’air via un conduit enterré sous la maison à 5 mètres de profondeur maximum. Il a une réelle fonction toute l’année puisqu’il réchauffe l’air entrant l’hiver et refroidit l’air chaud l’été.

Couplé à une VMC double flux, ce système est aujourd’hui un vrai gage de confort et permet de réaliser des économies d’énergie conséquentes.

La VMC bénéficie de l’air déjà réchauffé par ce puits et ne peut donc pas geler en cas de grand froid. Dans le cadre de cette association, le puits canadien fait la première partie du travail en réchauffant l’air extérieur grâce à ses plaques.

L’air est ensuite transféré au cœur de la VMC double flux qui, elle-même, apporte un peu de chaleur à l’air grâce à son récupérateur et le diffuse dans la maison.

Isolation, étanchéité, traitement de l’air, et Contrôle intelligent de la domotique en plus

A la pertinence des techniques de construction vient s’ajouter l’intelligence du système domotique qui régule la consommation énergétique en pilotant La VMC en association avec le puit canadien, en fonction de divers paramètres. La domotique assure une veille d'information et de pilotage est de mesure très appréciable, avec un automate qui sert à faire le monitoring de différents paramètres : température et hygrométrie intérieure et extérieure, vitesse du vent, niveau de CO2 intérieur, Par exemple, les volets roulants sont, eux, abaissés ou relevés en fonction de la température et de la luminosité extérieures, mesurées par une station météo installée sur le toit.

tous les paramètres sont gérés automatiquement pour maintenir la performance énergétique de la maison. Les habitants n’ont rien à faire, ils n’interviennent que sur les scénarios d’éclairage et de pilotage des volets roulants, en fonction de leurs habitudes et de leurs activités.

Le système domotique est associé à un superviseur qui, via un coffret de communication, permet de remonter toutes les informations relatives à l’énergie et de les visualiser sur un écran : courbe de température extérieure / intérieure, hygrométrie extérieure / intérieure, consommation instantanée, équivalent production en CO2. L’occupant peut ainsi mesurer les économies réalisées en comparaison avec une maison traditionnelle.

L'automate fournit des informations instantannées, mais également des historiques sur la journée, la semaine, le mois ou même l'année.

S’équiper d’un puits canadien

Avant d’entreprendre l’installation d’un puits canadien chez soi, il est important de bien étudier le terrain. En effet, on recommande généralement aux particuliers de réaliser une étude thermique préalable à l’équipement d’un puits canadien dans le but de faire le choix le plus adapté. Les facteurs à étudier sont légion : nature du sol, climat régional, surface à ventiler, habitudes de vie… Ces éléments permettent de prévoir la taille et la puissance du puits à installer.

Selon le dimensionnement choisit, le prix du puits canadien peut varier du simple au double. Dans tous les cas, il est primordial de faire appel à des professionnels compétents qui saura vous conseiller sur du matériel de qualité. Une fois installé, il ne vous reste plus qu’à faire des économies d’énergie avec votre puits canadien !

Le puits canadien est avant tout un système géothermique

Il consiste à utiliser l'inertie thermique du sol pour pré-traiter l'air neuf de renouvellement d'air de la maison, des bureaux, de la construction. L'air extérieur en Tunisie varie de 5° à +45°C tout au long de l'année comparativement à la température du sol qui, elle, est d'une stabilité remarquable en moyenne autour de 19°C à quelques mètres de profondeur. L'air extérieur circule via des canalisations enterrées, posées la plupart du temps lors de la construction, et se réchauffe en hiver pour atteindre même par 5° une température de 15 à 20°C. Les besoins de chauffage liés à la ventilation sont ainsi réduits et le maintien hors gel peut de cette façon être naturellement assuré.

Puits provençal

En été, de la même manière, l'air passant dans les tubes enterrés récupère la fraîcheur du sol et l'introduit dans la maison ou l'immeuble de bureaux (applications tertiaires). Même par +30°C extérieur, l'air peut arriver entre 15 et 20°C ! Dans ce cas, le puits canadien est appelé puits provençal. En aucun cas il constitue un système de climatisation ou de rafraîchissement car il se limite au refroidissement naturel de l'air neuf.

Un puits canadien n'est efficace et n'améliore le confort que s'il est couplé à une VMC double flux.

Double puits canadien

associé à 2 VMC double flux

Une maison dont la domotique permet la gestion d'énergie. Double puits canadien, associé à 2 VMC double flux, et couplé à un système de visualisation par supervision. Comme indiqué dans la vidéo "Interactions entre puits climatique et VMC", un puits climatique aéraulique de conception classique n'est vraiment efficace et n'améliore le confort que s'il est couplé à une VMC double flux. L'air neuf peut, dans ce cas, en comptant les by-pass du puits climatique et de la VMC.

Top